• chante mano!

     C'est la vaine caresse
    Qui multiplie la sagesse
    surmonter les pluies diluviennes
    Naissance d'un ouragan
    fratras trop outrageant
    frappe au coeur
    corps plein de torpeur:
    blessure languissante
    oublie la douleur
    et cours et cours
    dans le fond sourd
    pression insoutenable
    Respire!
    le liquide s'ecoule
    et caresse les foules
    cette douceur ne retient pas
    les veines d'exploser
    carcan passif
    corps dubitatif
    le sang embarqué
    dans un chemin sans but
    qui contient l'ère
    des errances passagères
    Allez chante mano!
    et renvoi ce salop
    qui bouffe tes espoirs
    ne dis pas encore au revoir...mais ciao...a plus cousin...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :