• les écorchés

    Les écorchés

    retour

    Emmène-moi danser
    Dans les dessous
    Des villes en folie
    Puisqu'il y a dans ces
    Endroits autant de songes
    Que quand on dort
    Et on n'dort pas
    Alors autant se tordre
    Ici et là
    Et se rejoindre en bas
    Puisqu'on se lasse de tout
    Pourquoi nous entrelaçons-nous ?
    Pour les écorchés vifs
    On en a des sévices
    Allez enfouis-moi
    Passe-moi par dessus tous les bords
    Mais reste encore
    Un peu après
    Que même la fin soit terminée
    Moi j'ai pas allumé la mèche
    C'est Lautréamont
    Qui me presse
    Dans les déserts
    Là ou il prêche
    Ou devant rien
    On donne la messe
    Pour les écorchés
    Serre-moi encore
    Étouffe-moi si tu peux
    Toi qui sais ou
    Après une subtile esquisse
    On a enfoncé les vis...
    Nous les écorchés vifs
    On en a des sévices.
    Oh mais non rien de grave
    Y'a nos hématomes crochus qui nous
    Sauvent
    Et tous nos points communs
    Dans les dents
    Et nos lambeaux de peau
    Qu'on retrouve ça et là
    Dans tous les coins
    Ne cesse pas de trembler
    C'est comme ça que je te reconnais
    Même s'il vaut beaucoup mieux pour toi
    Que tu trembles un peu moins que moi.
    Emmene-moi, emmene-moi
    On doit pouvoir
    Se rendre écarlates
    Et même
    Si on précipite
    On devrait voir
    White light white heat
    Allez enfouis-moi
    Passe-moi par dessus tous les bords
    Encore un effort
    On sera de nouveau
    Calmes et tranquilles
    Calmes et tranquilles
    Serre-moi encore
    Serre-moi encore
    Etouffe-moi si tu peux...
    Serre-moi encore
    Nous les écorchés vifs
    On en a des sévices
    Les écorchés vifs
    On les sent les vis


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :