• pour toi...

    l'air du soir tourbillone
    et fait valser les feuilles mortes
    au creux de ton ombre qui sillone
    les rues éteintes et les flammes mortes
    voir s'envoler la lumière
    une lueur éperduement tombée
    sous le charme austère
    de tes mots courbés
    que crachent tes levres
    exsudant une douleur proche
    d'une larme ouverte
    taillée dans les reproches...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :